j’suis pas un mérinos, même si j’ai été élevée au milieu des moutonsssses ..si y’a urgence, j’arrête la berline sur le bas-côté de la route, j’ouvre les 2 portières ... Mais au nom de la loi sur la protection de la vie privée, nous ne dévoilerons pas son nom, na ! On raconte que le premier mérinos présenté au roi se serait abondamment soulagé, à la grande honte des bergers et courtisans, et que le roi, bon prince, se serait exclamé : "ce n’esr rien, laissez pisser le mérinos".

Et surtout, soigneux comme on le connaît, il les a copieusement arrosés ? A notre mérinos, veux-je dire, n’est-ce pas celui sur le dos duquel on mange la laine ? L’histoire semble toutefois trop belle pour être véridique.

Miss portugal la poilues des chattes-4

Nous accueillons donc ce jeune homme, aussi excité que timide, pour qu'il observe la petite salope se faire détruire les orifices, le tout en direct !

Ecrivez Nelly dans la recherche pour la revoir dans ses œuvres.

Quel plaisir de voir Nelie, 21ans, aussi épanouie !

Cette jolie beurette marocaine, qui habite Annecy, revient faire un tour devant la caméra avec une idée bien précise.

Ca nous change un peu des expressions à mi-hauteur... ils ont la belle vie, les "Mecs", ils peuvent s’arrêter n’importe où ... Non seul’ment y peut pisser en paix, mais y l’a ôssi le droit de boire de la gueuze et du faro ! D’ailleurs, moi aussi ; je m’en vais me coucher, il est l’heure si je veux faire quelques rêves érotiques pimentés… A propos, notre bande de supporteurs d’expressio.était présente ! La Bergerie Nationale fut effectivement créée à Rambouillet pour accueillir les premiers mérinos, et elle est devenue l’écoles des bergers de France (et un centre de recherche sur de nombreuses espéces animales : elle a notamment un troupeau d’aurochs.).

Mais on va bien trouver moyen d’y revenir, tels que je connais certains... en prenant la précaution de ne pas éclabousser mes chaussures ... Nous avons même rencontré un Breton de 77 ans qui avait fait le déplacement exprès... On y visite un musée du mouton , et une fois par an une grande fête permet d’apprécier le travail fantastique des chiens de berger, et le tour de main des tondeurs.

Il semblerait que oui, mais pas plus que les autres ovidés, et que, par conséquent, l'origine de l'expression ne soit pas vraiment liée à ça.

Au début, il y avait "laisser pisser la bête", locution venue, au XIXe siècle (et peut-être avant), des gens qui menaient des attelages et qui choisissaient de s'arrêter pour laisser leurs animaux faire leur petit besoin car, si l'on sait que ces bestiaux, qu'il s'agisse de chevaux ou de boeufs, défèquent volontiers en marchant, il semblerait qu'il leur soit beaucoup plus inconfortable d'uriner en avançant, avec des risques de retenue pouvant provoquer des troubles.

et, plus précisément, d'une race particulière de mouton dont la laine était très appréciée (en fait, deux races, puisqu'on trouve en France les mérinos d'Arles et ceux de Rambouillet ).